Nos autres compagnons


Les ânes.


La presse se fait fréquement écho des attaques des prédateurs sur les troupeaux et sur leurs conséquences. On pense souvent à l'ours des Pyrénée ou au loup dans le parc du Mercantour. Hélas, les dégats causés par ces animaux ne sont rien en regard de ceux des chiens errants. Ces massacres d'ovins ne sont pas l'apanage des régions de montagne. Et cela n'arrive pas qu'aux autres.
Le 10 janvier 2007, j'ai trouvé 2 chiens dans un lot de 100 agnelles: bilan de l'opération: nous avons dû euthanasier immédiatement 7 agnelles dévorées mais encore vivantes, le lendemain nous en avons euthanasier 12 autres vu la gravité de leurs blessures, il a fallu tondre toutes les autres pour voir les blessures, le lendemain il a encore fallu en euthanasier 5 autres. Au total, 52 agnelles avaient des blessures nous avons dû en achever 24. Dans les semaines qui ont suivies 4 autres sont mortes, et encore 2 ans après nous devons éliminer des brebis stériles ou qui ont des problèmes de comportement.
Les chiens n'ont jamais été retrouvés et nous n'avons eu aucun dédomagement de qui que ce soit, alors que les proprietaires sont assurés pour ce genre d'accidents
J'aime les chiens, si je trouvais de nouveau un chien attaquant mon troupeau, je crois que je n'hésiterais pas a l'éliminer.
Avant d'en arriver là, et en prévention, nous avons introduit deux anesses "type Grand Noir du Berry" pour protéger notre troupeau, et nous avons eu l'opportunité de constater ce qui se passe quand un prédateur vient sur le troupeau, les anesses l'attaquent et il ne peut trouver son salut que dans la fuite pour eviter les sabots des ânes.
Deux ou trois autres fois des chiens sont venus rôder autours du troupeau, nos anesses ont été vue en train de les chasser.
Noisette et Canelle sont très attentives à nos brebis, et leur rôle de gardiennes ne se limite pas à la protection contre les intrus ( à quatres pattes, mais aussi parfois à deux pattes),à plusieurs reprises elles nous ont permis de sauver des brebis malades ou bloquées dans une position délicate. Elles savent très bien nous avertir des dangers ou des évenement anormaux.
Attention, si vous aussi voulez utiliser des ânes en protection du troupeau de brebis il ne faut JAMAIS prendre des mâles, même castrés.







Retour à la bergerie